Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 juin 2011 4 09 /06 /juin /2011 16:37
A l'occasion de la célébration de la fête des mères samedi dernier, Mme Dominique Ouattara, Première Dame, a partagé avec ses sœurs de grandes ambitions.


Retrouvez l'intégralité du discours de Dominique Ouatttara.

Dominique Ouattara - Fête des Mères



"Chères Mamans, Chères Sœurs,
Chères Filles,
En ce jour hommage à toutes les mamans, ma joie d'être avec vous est immense.
En effet, il me tenait à cœur de vous témoigner personnellement mon admiration et mon soutien affectueux.
Vos efforts quotidiens propres à toutes les mères de famille sont souvent mal récompensés, et parfois même ignorés.
Vos combats légendaires ont été souvent réprimés allant même parfois jusqu'au sacrifice ultime, mais jamais, jamais vous n'avez abandonné.
Femmes de Côte d'Ivoire, soyez bénies et bravo pour votre persévérance.
Votre courage et votre amour inconditionnel vous octroient à mes yeux, le statut d'héroïnes de la vie.
Nous sommes fières de vous.
Aujourd'hui, les terribles épreuves que nous avons traversées sont certes derrière nous, mais nos cœurs saignent encore, car beaucoup de nos sœurs manquent à l'appel. Je pense, particulièrement, à toutes celles qui sont parties ces derniers mois dans les douloureuses circonstances que nous connaissons tous. Je voudrais vous demander, Chères Sœurs, d'observer une minute de silence pour leur rendre hommage. Pour leurs mémoires, la violence et la guerre doivent être bannies à tout jamais de notre Pays. Notre devoir sera de recréer un havre de paix dans notre belle Côte d'Ivoire, pour tourner définitivement le dos à la haine. C'est pourquoi, je placerai mon travail de Première Dame sous le signe de la réconciliation dans les cœurs et dans les esprits.

Chères Sœurs,
Comme vous le savez, j'ai abandonné mes activités de chef d'entreprise pour me mettre au service de mon pays, à votre service. Car pour moi le rôle de Première Dame est avant tout un moyen d'aider au bien-être de nos frères, sœurs, enfants et plus particulièrement les plus vulnérables et les plus défavorisés. J'entends œuvrer à la disparition des barrières qui se sont dressées entre nous, pour que nous puissions tous revivre ensemble.
En effet, mon souhait le plus cher est qu'à nouveau :
- Le jour de la Tabaski, Chères Sœurs musulmanes, vous partagiez votre mouton avec vos voisines chrétiennes.
- Le jour de Noël, Chères Sœurs chrétiennes, vous partagiez votre repas avec vos voisines musulmanes.
Sœurs du Sud, du Nord, du Centre, de l'Est et de l'Ouest, mettons ensemble, nos efforts pour reconstruire notre beau Pays.
Faisons sauter le barrage des différences.
Réapprenons à nous parler et à nous fréquenter. Vous le savez, ce que femme veut, Dieu le veut. Si nous, les femmes décidons d'aller sincèrement à la réconciliation, les hommes suivront. Nous devons parler à nos maris, à nos frères, et à nos fils, pour toucher leur cœur et les amener au pardon. Nous sommes celles par qui vient la vie. Nous serons celles par qui viendra la paix.

Chères Mamans, Chères Sœurs,
Chères Filles,
La femme est toujours la plus défavorisée dans notre société. Je partagerai donc avec vous, quelques points de ma vision pour la femme ivoirienne et les actions que je compte mener pour y arriver.
- Du point de vue de la santé, ainsi que le souhaite mon cher époux, le Président Alassane OUATTARA, nous devons obtenir que les accouchements et les soins médicaux soient gratuits dans notre pays. Pour ma part, je soutiendrai toutes les initiatives allant dans ce sens et visant à éradiquer les maladies grâce à une meilleure prise en charge des malades.
Je pense tout particulièrement au SIDA qui touche beaucoup de nos Sœurs et au paludisme qui est souvent redoutable.
Ma fondation Children Of Africa, continuera de sillonner le pays profond pour que les enfants soient vaccinés et puissent avoir des kits scolaires dans tout le pays.
Parce que l'éducation est la base du développement, je me ferai un point d'honneur à veiller personnellement à ce que tous nos enfants, y compris les petites filles soient scolarisés gratuitement. Un autre point et non des moindre sera de vous aider à obtenir des micro-crédits pour le financement de vos projets.
Femmes de Côte d'Ivoire, je sais que vous êtes compétentes, travailleuses et ne demandez qu'un coup de pouce pour jouer pleinement votre partition dans le développement économique de notre pays. Je suis plus que quiconque consciente de votre potentiel. C'est pourquoi, je puis vous assurer de mon soutien sans faille. Je mettrai toute mon énergie à votre disposition. Nous travaillerons de manière organisée afin d'aider chacune d'entre vous, sans distinction de partie politique, d'ethnie ou de croyance religieuse. Je vous le promets.

Mes chères sœurs,
L'équilibre de notre société repose sur nous. Appelons donc la paix et la réconciliation de tous nos vœux, et prêchons le pardon dans chacun de nos actes quotidiens.

Chères Mamans,
Je pense que vous serez d'accord avec moi pour que j'adresse un mot à l'endroit de Tonton BOUBA, le Tonton de tous les enfants, qui ne manque jamais d'occasion de rendre hommage aux femmes.
Cher Tonton BOUBA, aujourd'hui je voudrais vous dire merci au nom de toutes les femmes de Côte d'Ivoire.
Je ne pourrai pas terminer mon propos sans souhaiter une très bonne fête des mères à toutes les mamans de Côte d'Ivoire.
Je vous remercie "


Dominique Ouattara

Repost 0
Published by dominique-ouattara-premiere-dame-de-cote-d-ivoire
commenter cet article
7 juin 2011 2 07 /06 /juin /2011 16:14

Dominique Ouattara, la Première dame de Côte d’Ivoire voulant témoigner sa gratitude envers la bravoure des femmes de son pays, leur a offert de nombreux présents lors de la célébration des mères samedi au Palais de la culture. 

 


 

Dominique Ouattara blanche colombe et générosité

 

 

 Dominique Ouattara est donc arrivée les bras remplis de lots pour ces femmes. Elle leur a distribué plus de 12 000 tickets leur permettant d'avoir accès gratuitement à la salle Anoumabo. A cela s'ajoute : 8 congélateurs, 350 complets de pagne Uniwax et 5 gazinières.

 

La volonté de la Première Dame par cet acte charitable était de témoigner sa gratitude face à tout ce que ses sœurs ont subi pendant la crise post-électorale. Elle l'a exprimée d'ailleurs très clairement : "Vos combats légendaires ont été souvent réprimés allant même parfois jusqu’au sacrifice ultime. Mais jamais, jamais vous n’avez abandonné. Femmes de Côte d’Ivoire, soyez bénies et bravo pour votre persévérance".

 

Le Palais de la Culture a accueilli, ce jour là, 4 000 personnes et a malheureusement refuser des entrées. Toutes ses femmes avaient besoin de sortir, de se changer les idées et même de "s'éclater". Tonton Bouba, l'oganisateur de la traditionnelle soirée de la fête des mères, l'évoqua en ces termes au cours  de la reception:  « Lorsque j’ai voulu organiser cette cérémonie, certaines personnes m’ont dit que la population ivoirienne n’avait pas d’argent actuellement. J’ai dit oui, mais les femmes ont besoin de s’éclater un peu après tout ce qu’elles ont traversé ». Ses propos ont été fortement applaudis par ces milliers de femmes afin de marquer leur approbation. Les mères se sont ensuite amusées pendant plus de 3h30. Notamment, grace à un concours pour les jeunes mères et les femmes du 3ème âge. Les meilleures danseuses se sont vu offrir en plus des pagnes Uniwax, un congélateur et un kit Mtn (offert par la Compagnie de téléphonie Mtn).

 

Cette charmante soirée a été agrémentée par la  présence de plusieurs autorités comme Souleymane Diakité Coty, ministre de la Communication ; Bandaman Maurice, ministre de la Culture et de la Francophonie ; Raymonde Goudou Koffi, ministre de la Famille, de la Femme et de l’Enfant ; Anne Ouloto, ministre de la Salubrité urbaine; Kandia Camara, ministre de l’Education nationale ; Hortense Aka Anghui et François Amichia, respectivement maires de Port-Bouet et de Treichville. Le premier magistrat de la commune de Treichville a promis d'aider ses femmes à développer leurs activités de subsistance et de les accompagner dans l’éducation de leurs enfants, tout en les félicitant pour leur bravoure.

Repost 0
Published by dominique-ouattara-premiere-dame-de-cote-d-ivoire
commenter cet article
30 mai 2011 1 30 /05 /mai /2011 17:16

Dominique Ouattara, inconditionnel soutien de son mari. Cette seule appréciation suffit à camper le personnage de la Première Dame de Côte d’Ivoire.

Derrière le président ivoirien Alassane Ouattara se trouve une femme dynamique qui n’est plus à présenter, et qui reste une épouse attentive et active au côté de son mari : Dominique Ouattara.
x610 (1)(33).jpg


Pour marquer un peu plus son soutien à son époux ainsi qu’à la Côte d’Ivoire, Dominique Ouattara s’est retirée récemment des affaires pour se consacrer aux œuvres de bienfaisances dans le cadre de la Fondation Children Of Africa, mais aussi et surtout pour s’investir dans son rôle de Première Dame au service de toute la nation ivoirienne.

Au service des plus vulnérables

Considérée à juste titre comme une femme de cœur, Dominique Ouattara créé en 1998, après plusieurs années à se consacrer à différentes actions humanitaires, la Fondation Children Of Africa qui se fixe comme mission, la promotion sociale de l’enfance en Afrique, mais également à l’ensemble des personnes vulnérables. Cette fondation lui permet de rendre encore plus efficace et étendu son engagement envers les plus démunis. Son passage mémorable à l’institut des aveugles de Yopougon, il y a quelques années, reste encore gravé dans la mémoire des pensionnaires de cette structure qui œuvre au bien-être de ces handicapés.

La Fondation Children Of Africa, grâce à des généreux donateurs et des bénévoles d’une efficacité redoutable et d’un engagement profond, réussit à être présente auprès des plus nécessiteux aussi bien en Côte d’Ivoire qu’au Gabon, à Madagascar, au Burkina Faso, ainsi qu’en Centrafrique.


Qui se ressemble s’assemble

Grandes dames d’affaires, Dominique Ouattara reçoit le 11 Avril 2000 à Venise, en Italie, un prix récompensant une quarantaine de femmes d’affaires choisies sur les cinq continents sur la base de leur compétence et de leur savoir faire à la tête d’une entreprise. Il s’agit du prix Leading Women Entrepreneurs of the World.

En Février 2011 à Bruxelles, la Première Dame de Côte d’Ivoire a été honorée par certaines de ses paires du monde lors d’une réception au cours de laquelle le prix Crans Montana lui a été décerné.

L’on comprend, dés lors, que Mme Dominique Ouattara s’est décidée à se retirer de la gestion de ses affaires pour se consacrer à sa nouvelle vie d’épouse du chef de l’Etat. Une nouvelle vie qui, faut-il le rappeler, laisse intacte les qualités que tous lui reconnaissent. A savoir, sa légendaire courtoisie et la générosité qui la caractérise. Mme Dominique Ouattara reste, à l’image de son époux, une femme moderne, dans l’esprit, respectueuse des civilités, travailleuse à souhait parce que persuadée que seul le travail paie et délivre l’homme.

Autant de valeurs qu’elle partage avec son tendre époux, Alassane Ouattara

Article Lien:

.

Repost 0
Published by dominique-ouattara-premiere-dame-de-cote-d-ivoire
commenter cet article
19 mai 2011 4 19 /05 /mai /2011 16:33

Retrouvez sur ce blog consacré à la Première Dame de Côte d'Ivoire, Dominique Ouattara, le communique final qui a sanctionné la visite du Président Ouatttara au Burkina Faso.

Dominique Ouattara Burkina Faso Afrique


 

1. A l’invitation de Son Excellence Monsieur Blaise Compaoré, Président du Burkina Faso, Son Excellence Docteur Alassane Dramane Ouattara, Président de la République de Côte d’Ivoire, a effectué une visite d’amitié et de travail, le 16 mai 2011, au Burkina Faso.

2. Cette visite, qui vise à raffermir les liens séculaires d’amitié, de fraternité, de solidarité et de coopération qui existent entre la République de Côte d’Ivoire et le Burkina Faso, illustre la volonté des deux chefs d’Etat d’œuvrer davantage au renforcement de ces relations privilégiées.

3. Les deux chefs d’Etat étaient accompagnés, chacun, d’une importante délégation.


4. Son Excellence Docteur Alassane Dramane Ouattara, Président de la République de Côte d’Ivoire et sa délégation ont été accueillis à l’Aéroport International de Ouagadougou par Son Excellence Monsieur Blaise Compaoré, Président du Burkina Faso.

5. Une séance de travail a réuni les deux délégations au cours de laquelle leurs Excellences Monsieur Blaise Compaoré et Docteur Alassane Dramane Ouattara se sont informés mutuellement de la situation dans leurs pays respectifs et ont abordé des questions d’intérêt commun d’ordre bilatéral, sous-régional, régional et international.

6. Les travaux se sont déroulés dans une atmosphère empreinte de cordialité, à l’image des liens étroits d’amitié, de fraternité et de compréhension mutuelle qui unissent les deux pays et les deux peuples.

7. Le Président Alassane Dramane Ouattara a exprimé au Président Blaise Compaoré, sa profonde gratitude et ses sincères remerciements, ainsi que ceux du peuple ivoirien, pour les efforts consentis, son engagement, sa disponibilité et sa persévérance, qui ont permis des avancées significatives dans le processus de paix et qui ont conduit à l’organisation de l’élection présidentielle de 2010 en Côte d’Ivoire, dans le cadre de la mise en œuvre de l’Accord Politique de Ouagadougou.

8. Evoquant la situation intérieure de son pays, le Président Alassane Dramane Ouattara a informé son homologue burkinabè de la crise postélectorale douloureuse que les Institutions et le peuple de Côte d’Ivoire ont vécue. Il s’est particulièrement réjoui du retour à l’ordre constitutionnel et du retour progressif de la sécurité et de la paix sociale dans son pays. Il a, en outre, fait part de son programme de réformes politiques et économiques visant à consolider la cohésion sociale à travers la réconciliation nationale entre tous les ivoiriens et la reconstruction du pays.
A cet effet, il a informé le Président Blaise Compaoré de la mise en place d’une Commission d’enquête pour faire la lumière sur les violations des droits de l’homme et les crimes perpétrés lors de la crise postélectorale. Il lui a, par ailleurs, fait part de la création d’une "Commission Dialogue, Vérité et Réconciliation".

9. Les deux chefs d’Etat se sont félicités du professionnalisme des forces de l’ONUCI et de la Licorne dont le rôle a été décisif dans le dénouement de cette crise postélectorale, conformément à leur mandat. Le Président Alassane Dramane Ouattara a émis le souhait de parachever la mise en œuvre de l’Accord Politique de Ouagadougou en vue de la consolidation de la paix et de la sécurité, ainsi que de la réunification des forces armées ivoiriennes.

10. Le Président Blaise Compaoré a, pour sa part, informé son hôte ivoirien des récents événements survenus au Burkina Faso et des efforts déployés en vue d’apporter des solutions idoines et pérennes.

11. Le Président Alassane Ouattara a apporté son soutien au Président Blaise Compaoré face aux événements sociaux vécus ces derniers temps au Burkina Faso. Tout en exprimant sa profonde compassion au Président du Faso, au peuple burkinabè et aux familles éplorées, pour les pertes en vies humaines, il s’est dit confiant que le dialogue instauré et les mesures d’urgence prises favoriseront un retour rapide et durable de la paix sociale au Burkina Faso.

12. Faisant le point de la coopération bilatérale, les deux chefs d’Etat se sont félicités du niveau des relations qui existent entre les deux pays et ont souligné la nécessité de les renforcer. A cet effet, ils ont donné des instructions aux deux Ministres en charge des Affaires étrangères de mettre tout en œuvre pour la relance rapide des différents cadres de concertation entre les deux pays, en particulier, celui du Traité d’Amitié et de Coopération, entre le Burkina Faso et la République de Côte d’Ivoire, signé à Ouagadougou le 29 juillet 2008.

13. Sur les plans sous régional, régional et international, les deux Chefs d’Etat ont fait un tour d’horizon des grands problèmes d’actualité, en particulier les questions de développement, ainsi que celles liées à la paix et à la sécurité dans la sous- région, en Afrique et dans le reste du monde. Ils ont pris acte des récents développements en matière de lutte contre le terrorisme et renouvelé l’engagement à y apporter leur contribution. Ils se sont réjouis de leur convergence de vues sur les différents sujets abordés.

14. Ils ont réaffirmé leurs préoccupations face à la recrudescence des foyers de tensions sur le continent, à la volatilité des prix des matières premières, au déséquilibre du marché international, aux effets pervers de la crise financière internationale et des changements climatiques sur leurs économies.

15. A ce titre, Leurs Excellences Monsieur Blaise Compaoré et Docteur Alassane Dramane Ouattara ont réitéré l’attachement de leurs deux pays aux idéaux de paix, de sécurité et développement des Nations Unies, de l’Union Africaine, de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest et des autres organisations régionales et internationales dont ils sont membres et qui constituent des cadres appropriés de concertation, de construction de la paix, de la solidarité et de la coopération entre les pays et les peuples.

16. Ils ont souligné, à cet égard, la nécessité de conduire à son terme, la réforme du Système des Nations unies pour en faire un outil au service du développement, de la paix et de la sécurité des Etats, et de promouvoir la coopération Sud-Sud, afin de permettre aux pays en développement de tirer le meilleur parti de la mondialisation.

17. Le Président Alassane Dramane Ouattara a rendu un vibrant hommage au Président Blaise Compaoré, pour ses efforts patients et soutenus de médiation et de recherche de la paix en Afrique de l’Ouest.

18. Au terme de sa visite, Son Excellence Docteur Alassane Dramane Ouattara, Président de la République de Côte d’Ivoire, a exprimé sa gratitude à Son Excellence Monsieur Blaise Compaoré, Président du Burkina Faso, au gouvernement et au Peuple burkinabè, pour l’accueil fraternel et l’hospitalité qui lui ont été réservés, ainsi qu’à la délégation qui l’accompagne.

19. Son Excellence Docteur Alassane Dramane Ouattara a adressé à Son Excellence Monsieur Blaise Compaoré une invitation à effectuer une visite officielle en République de Côte d’Ivoire. Son Excellence Monsieur Blaise Compaoré a, bien volontiers, accepté cette invitation. La date de la visite sera fixée par voie diplomatique.

Fait à Ouagadougou, le 16 mai 2011

Vous aussi contribuez au Post !

Réagir Publier un post en réponse

Lire la suite

Repost 0
Published by dominique-ouattara-premiere-dame-de-cote-d-ivoire
commenter cet article
17 mai 2011 2 17 /05 /mai /2011 11:40

La Côte d’Ivoire continue de pleurer ses victimes de la longue crise post électorale.
Dans le cadre des trois jours de deuil national décrétés par le chef de l’Etat, une cérémonie de prière et de recueillement interreligieuse a eu lieu hier à l’hôtel communal de Cocody.

La première dame de Côte d’Ivoire, Dominique Ouattara et le premier ministre, Soro Kigbafori Guillaume ont rehaussé de leur présence la cérémonie.

ecab1956c6338cd051cdfbc10df1367f.jpg

Au nom du Président de la République, Soro Guillaume promis que justice sera faite à toutes les victimes. « Les crimes ne resteront pas impunis », a-t-il martelé.
Pour lui, la commémoration des morts montrent que « cette crise à été négative pour notre pays ». C’est pourquoi il a souhaité que cette cérémonie soit l’occasion pour tous de se réconcilier et d’emprunter le chemin de la paix, car la crise post électorale « est définitivement terminée ». Amour, pardon, repentance et justice. Tels sont, selon les hommes de Dieu les valeurs fortes qui peuvent amener les ivoiriens sur le chemin de la réconciliation, de la paix vrai et définitives.
« La Côte d’Ivoire pleure ses fils qui lui ont été cruellement arrachés. Le deuil national ne nous sera utile que si nous demandons à Dieu de nous mettre sur le droit chemin, de nous permettre la conversion d’esprit. Chacun doit confesser ses péchés. Nous ne devons pas tricher, il nous faut changer notre regard envers les autres », a recommandé, Mgr Jean Pierre Kutwa, Archevêque d’Abidjan.
La paix définitive a insisté l’homme de Dieu passe par l’arrêt des pillages et des exactions de toutes sortes. « Ce serait faire preuve de petitesse d’esprit que de rappeler aux autres tout ce qu’il nous ont fait », a-t-il blâmé.

A sa suite, l’imam Traoré Mamadou de la grande mosquée de la Riviera Golf au nom du Conseil Supérieur des Imams (COSIM), a salué la décision de l'époux de Dominique Ouattara, le Président Alassane Ouattara d’instaurer une journée de souvenir aux martyres de la crise. La communauté musulmane a-t-il déclaré, adhère totalement à cette démarche du premier des ivoiriens. « C’est l’assurance que l’Etat n’oubliera jamais ceux qui sont tombés pour que la Côte d’Ivoire vive. Nous ne sauront jamais le nombre exact de morts. Tout ce que nous pouvons faire, c’est de prier pour le repos de leur âme et de compatir aux souffrances des blessés », a-t-il reconnu. Lui aussi à invité la population à bannir toute idée de vengeance, car à « Dieu seul appartient la vengeance ». Cette crise a-t-il poursuivi, doit permettre aux ivoiriens de chercher à résoudre dorénavant « leur différence par le dialogue ».

Pour sa part, le président du Conseil National Islamique(CNI), Koné Idriss Koudous a exhorté le chef de l’Etat en tant que « père de tous les ivoiriens à pardonner tous ceux qui l’on offensé ».

S’exprimant au nom des victimes, Mlle Méité Aïcha dont le père a été brûlé vif par des miliciens, à Yopougon Niangon, à réclamer « vérité et justice pour toutes les victimes. Toute chose qui en est-elle convaincue, facilitera leur pardon.

Notons qu'autour de Dominique Ouattara et le premier ministre, Soro Kigbafori Guillaume, étaient également présents le nonce apostolique, SE Ambroise Madhta et la chefferie du village de Cocody Blokhauss à cette cérémonie d’hommage.  
Article Lien                                               
Repost 0
Published by dominique-ouattara-premiere-dame-de-cote-d-ivoire
commenter cet article
13 mai 2011 5 13 /05 /mai /2011 11:30

Si de nombreux Ivoiriens sont fiers d’avoir enfin un président décidé à les mettre au travail, ils devraient l’être davantage car ils ont également une première Dame plus proche d’eux : Mme Dominique Ouattara.
Photo-8-bibliobus-.jpg


C’est vraiment l’heure de la renaissance pour la Côte d’Ivoire.

Avec l’accession d’Alassane Ouattara à la magistrature suprême, les Ivoiriens ont désormais droit à une première Dame digne d’eux: Dominique Ouattara.

C’est que, avec l’arrivée au pouvoir du Front populaire ivoirien (Fpi) et surtout du couple Gbagbo en 2000, ils ont été sevrés des largesses des premières Dames au grand cœur comme ils en ont connu sous la présidence de Félix Houphouet-Boigny ou d’Henri Konan Bédié.
En effet, l’épouse de Laurent Gbagbo était plus une dame de fer qu’une vraie première Dame. Dix ans durant, les Ivoiriens ont donc dû s’accommoder de l’envahissante Simone Gbagbo, réputée être sans cœur et dont le nom a été mêlé à tous les scandales qui ont éclaboussé le régime de l’ancien chef de l’Etat ivoirien. Elle était la parfaite doublure de son époux et, selon les habitués du palais présidentiel, son avis de poigne comptait pour beaucoup dans les décisions importantes de l’ancien régime au pouvoir. On lui impute d’ailleurs la mise à l’écart de plusieurs collaborateurs de Laurent Gbagbo qui semblaient ne pas lui faire les courbettes.
De nombreux observateurs de la scène politique la voyaient bien se présenter à la succession de son époux à la tête du pays puisque, comme lui, elle disposait d’un cabinet tout aussi étoffé.
Une posture qui contraste avec la discrétion et l’air maternel affichés par Marie-Thérèse Houphouet-Boigny ou par Henriette Konan Bédié, du temps où leurs époux étaient aux affaires et que les Ivoiriens semblaient pourtant bien apprécier.

L’ambition de la nouvelle première Dame, Dominique Ouattara, c’est d’amener les populations ivoiriennes à renouer avec ce bon vieux temps, en refermant la douloureuse parenthèse de l'ère Gbagbo.

Les Ivoiriens renoueront donc avec la tradition des premières Dames douces et attendrissantes, engagées corps et âme dans les activités de bienfaisance. Car Dominique Ouattara n’a pas attendu que son époux accède à la magistrature avant de se lancer dans les actions humanitaires. En même temps que ses activités commerciales, elle crée, en 1998, la Fondation Children of Africa. Avec cette organisation de bienfaisance, elle a posé plusieurs actions de haute portée sociale aussi bien en Côte d’Ivoire que dans d’autres pays africains. On met notamment à l’actif de la Fondation Children of Africa:
- la construction et la gestion de deux centres à Abidjan, dont l’un pour l’hébergement et l’éducation d’enfants abandonnés;
- la construction d’une école à Kong ;
- la rénovation d’une maternité à Guiberoua ;
- la fourniture en équipement et en matériel scolaire à des écoles situées à Boundiali et à Yamoussoukro ;
- des campagnes de vaccination aux populations rurales contre des maladies invalidantes.

Ses actions dépassent les frontières de la Côte d’Ivoire. Au Gabon, la fondation prend en charge le démarrage de la construction d’un centre pour l’éducation et l’amélioration des conditions de vie d'enfants de la rue, à Libreville, l’envoi de 350 cannes blanches pour les malvoyants.
A Madagascar, la construction d`une bibliothèque pour les enfants démunis du centre Akamasoa.
En République de Centrafrique, la Fondation de Dominique Ouattara, a donné une subvention à un centre d`accueil, pour les enfants de la rue, situé à Bangui.
Au Burkina Faso, la Fondation Children of Africa a fait un don à un centre d'accueil pour les bébés orphelins ou abandonnés, à Ouagadougou.

Comme on le voit, Dominique Ouattara s’inscrit plutôt dans la lignée des premières Dames au cœur d’or.
L’humanitaire revient donc en force au palais présidentiel d’Abidjan puisque celle que les militants du rassemblement des républicains (Rdr) ont surnommée la Blanche Colombe, ne devrait pas déroger à sa réputation.          
Lien Article                                     

 

Repost 0
Published by dominique-ouattara-premiere-dame-de-cote-d-ivoire
commenter cet article
12 mai 2011 4 12 /05 /mai /2011 10:20

 

 

La Première Dame de Côte d'Ivoire, Madame Dominique Ouattara a éclairé, vendredi 06 mai 2011, de sa splendeur la cérémonie de prestation de serment de son époux, le Président de la République, SEM Alassane Ouattara.

610x (5)(98).jpg


Dominique Ouattara impose respect et considération, tout comme elle inspire confiance à tous les Ivoiriens et Ivoiriennes.

Bien qu'effacée de la scène politique bruyante, Dominique Ouattara a toujours constitué un incommensurable soutien à son époux qui bénéficie le plus naturellement du monde de ses conseils avisés.

Là où d'autres, comme Simone Gbagbo, cherchent à dominer tout envers et contre tous, là où elles fondent en larmes, Madame Dominique Ouattara a gardé sa discrétion, son calme et sa majesté.

 

Lien  Article

Repost 0
Published by dominique-ouattara-premiere-dame-de-cote-d-ivoire
commenter cet article
5 mai 2011 4 05 /05 /mai /2011 16:33

Appui aux déplacés internes de Yopougon - Dominique Ouattara, la Première Dame offre 10 millions FCfa en vivres et non vivres

La Première Dame, Dominique Ouattara, offre 10 millions FCfa en vivres et non vivres aux déplacés internes de Yopougon

cote-ivoire.jpg


Les 10 076 déplacés internes de la commune de Yopougon ont reçu le réconfort de la Première Dame, Mme Dominique Ouattara, le samedi 30 avril 2011.
En son nom et à la tête d’une délégation de son association de bienfaisance Children Of Africa, Mme Anne Ouloto leur a remis ce jour d’importants vivres et non vivres d’un coût global de 10 millions de francs Cfa.
abobo_dominique_ado.jpg

Journée-marathon de la solidarité pour Mme Anne Ouloto. Au nom de la Première Dame de Côte d'Ivoire, Mme Dominique Ouattara, la porte-parole du Président de la République SEM Alassane Ouattara, qui avait à ses côtés Mme Nadine Sangaré, fondée de pouvoir de Children Of Africa et Gilbert Kafana Koné, Commissaire du RDR de Yopougon, s’est rendue le samedi dernier, les bras chargés de vivres et non vivres, sur trois des six sites abritant des déplacés internes de la commune de Yopougon.
Il s’agit de la mosquée du quartier Gesco, du centre social de Port-Bouet 2 et de la paroisse Saint-Bernard d’Adiopoudoumé (kilomètres 17).

Les bénéficiaires de cette opération du cœur de la Première Dame, Mme Dominique Ouattara, ont quitté leurs domiciles dans les quartiers Sidéci, Mamie Fatai, Toits Rouges et Niangon pour fuir les exactions des mercenaires et miliciens pro-Gbagbo et se sont retrouvés sur ces sites qui leur ont ouvert leurs portes.

Procédant à la remise du don sur ces sites où elle s’est imprégnée de la précarité des conditions de vie et de prise en charge, Mme Anne Ouloto a souligné que cet autre élan du cœur de la Première Dame, Mme Dominique Ouattara, participe de l’amélioration des 10.076 bénéficiaires.
« Votre souffrance n’a pas échappé à la Première Dame, Mme Dominique Ouattara. Elle me charge de vous signifier toute son affection, toute sa compassion. Elle est de tout cœur avec vous », a-t-elle indiqué.

Non sans lancer un appel aux jeunes partisans de l’ex-président Laurent Gbagbo à déposer les armes pour le retour des déplacés dans leurs domiciles.
« Rien ne vaut la paix, rien ne vaut l’amour, rien ne vaut la fraternité. La Première Dame, Mme Dominique Ouattara, par ma voix exhorte tous les jeunes qui détiennent encore des armes et qui empêchent certains de leurs citoyens de regagner leurs domiciles, à les déposer ».

Le don d’un coût total de 10 millions de Francs Cfa, réparti entre les différents sites d’accueil (centre social de Port-Bouet 2, mosquée de Gesco, et 4 églises catholiques du diocèse de Yopougon) se compose de 10 tonnes de riz, 60 cartons d’huile, 20 sacs de lait, 20 cartons de sucre, 15 cartons d’eau minérale, de savons, d’eau de javel et autres produits d’entretien.
La part des églises catholiques (Saint Laurent, Saint André, Msg Chapoulie et Saint Bernard) a été réceptionnée par le Père Laurent Bachot qui, à l’instar des autres bénéficiaires, a vivement félicité la Première Dame Dominique Ouattara pour son geste « plein d’amour, de compassion et de générosité ». 
Lien article
Repost 0
Published by dominique-ouattara-premiere-dame-de-cote-d-ivoire
commenter cet article
5 mai 2011 4 05 /05 /mai /2011 12:58


Dominique Ouattara sera-t-elle un atout ou un handicap pour le président élu de Côte d’Ivoire, Alassane Dramane Ouattara?

Quelques vérités essentielles à rappeler devant les mensonges, erreurs et autres propos diffamatoires que l'on peut encore lire dans la presse ou croiser sur Internet.

Dominique Ouattara

L’Afrique de l’Ouest, encore pudibonde, n'est friande de familles recomposées que dans le monde du show-biz. Mais si le couple Ouattara a eu quatre enfants de premiers lits, Dominique Ouattaran’est pas divorcée. Elle fut veuve à l’âge de 30 ans. 
Et c’est aussi en secondes noces que la «moralisatrice» Simone épousa Laurent Gbagbo.

Sur la question de la religion que certains politiciens mal intentionnés tentaient d’instrumentaliser, la nouvelle Première dame démine le soupçon de prosélytisme musulman tout comme celui de la fausse rumeur d’une origine juive séfarade.
Dominique Ouattara est de confession catholique.

Dominique et Alassane Ouattara sont francophiles et se sont mariés à la mairie du XVIe arrondissement de Paris. Et non pas par Nicolas Sarkozy à Neuilly-sur-Seine comme une rumeur persistante tente de le laisser croire ...

La question des origines ne devrait plus être un sujet de débat depuis que la compatriote française de Dominique Ouattara, Viviane Wade, est première dame du Sénégal. 
Mais Alassane Ouattara fut étiqueté allochtone par les tenants de l’ivoirité, et plus encore qualifié, pendant la campagne électorale, de «candidat de l’étranger». 
Madame Dominique Ouattara commençait d'ailleurs ses vœux de fin d’année par «à mes frères et sœurs ivoiriens».
Et Gbagbo, lui-même, n’avait-il pas épousé une Française, Jacqueline Chaynes, qui lui donna son fils Michel?

Enfin, Mme Dominique Ouattara s'est toujours investie dans les actions humanitaires et cela près de 20 ans avant qu'elle ne lance sa Fondation Children of Africa.
En effet, c'est dès 1980 que Mme Dominique Ouattara effectue des missions humanitaires en Côte d'Ivoire avant de fonder Children of Africa en 1998.

Lien article

Repost 0
Published by dominique-ouattara-premiere-dame-de-cote-d-ivoire
commenter cet article
26 avril 2011 2 26 /04 /avril /2011 14:39

Dominique Ouattara : “Il faut dans le cœur des Ivoiriens la réconciliation, l’union et le partage”

C’est dans la ferveur et dans la prière que la communauté chrétienne (catholiques, protestants, évangélistes) à l’hôtel du Golf depuis plus de quatre mois, a célébré le dimanche de pâques.
A la fin de la messe dite par l’Abbé Kissi Richard, Mme Dominique Ouattara, Première Dame de Côte d’Ivoire, s’est exprimée face à la presse.

cote-ivoire.jpg


Question : Quel sens donnez-vous à la messe de ce jour ?

Dominique Ouattara : Aujourd’hui (dimanche 24 avril, Ndlr), c’est la fête de Pâques. Je suis venue prier le Seigneur et le remercier d’avoir mis fin à toutes les souffrances qu’ont vécues les Ivoiriens ces derniers mois et le calvaire que nous avons tous endurés. Je voudrais aussi exprimer ma compassion à tous ceux qui ont souffert, aux blessés et aux familles endeuillées ainsi qu’aux déplacés. Je leur exprime toute ma sympathie et mon affection.



Question : Quel message aux Ivoiriens ?

Dominique Ouattara : Je leur souhaite une bonne fête de Pâques. Vous savez qu’aujourd’hui c’est la résurrection du Christ et il faut que dans les cœurs des Ivoiriens, il y ait la réconciliation, l’union, le partage. Il faut vraiment qu’il y ait la paix dans les cœurs pour que nous puissions vivre ensemble.




Source: Le Patriote

 

link

Repost 0
Published by dominique-ouattara-premiere-dame-de-cote-d-ivoire
commenter cet article